Peut-on mettre en place l’holacratie sans accompagnement ?